18/10/2013

Pour une Picardie inclusive?

apf, association des paralysés de france, apf picardie, direction régionale picardie, handicapFrançois Chérèque (Inspecteur général des affaires sociales) était à Amiens ce mardi 15 octobre pour rencontrer les acteurs locaux et présenter le plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale. Cette rencontre territoriale, organisée par la Préfecture de région, a rassemblé près de 200 participants parmi lesquels les représentants des associations et organisations œuvrant pour une société plus inclusive et contre toute forme de pauvreté, l'ARS ainsi que les représentants des 3 Conseils Généraux de la région.

Ce plan pluriannuel a été adopté le 21 janvier 2013 par le Gouvernement en réunion de comité interministériel de lutte contre les exclusions et est articulée autour de 3 axes :

  • Réduire les inégalités et prévenir les ruptures
  • Venir en aide et accompagner vers l'insertion
  • Coordonner l'action sociale

Le plan présenté par François Chérèque fait l'objet d'un repérage à partir d'indicateurs mais également d'une approche plus qualitative qui ont d'ores et déjà permis de décliner 61 mesures dans les champs de l'accès aux droits, l'emploi et le travail, le logement et l'hébergement, la santé, la famille et l'enfance, l'inclusion bancaire et le surendettement ou encore la gouvernance des pôles de solidarité. Concrètement, cela devrait se traduire au plan national par des orientations visant à :

  • Créer 150 000 logements sociaux par an
  • Ramener le montant du RSA à 50% du SMIC
  • Construire une solution pour les jeunes non qualifiés de 16 à 25 ans
  • Augmenter le plafond des minima sociaux pour les familles monoparentales
  • Augmenter le plafond de la CMU-C...

Enfin, sur les 61 mesures envisagées, la mission propose d'en retenir 15 prioritaires :

  • La mise en place d'un vaste programme d'accès aux droits
  • L'allongement de la durée moyenne des contrats aidés
  • La création d'une garantie jeunes
  • Produire du logement social et très social
  • Remédier à l'effectivité partielle du DALO
  • Mettre fin à la gestion au "thermomètre" de l'hébergement d'urgence et prioriser l'accès au logement
  • Permettre l'accès à des complémentaires de qualité
  • Dynamiser les structures de soin de proximité
  • Améliorer l'accueil en structures collectives des enfants de moins de 3 ans issus de familles modestes
  • Améliorer l'accès à la restauration scolaire en rendant effectif le principe de non-discrimination
  • Développer un réseau de "points conseil budget"
  • Améliorer la procédure de traitement du surendettement
  • Mieux articuler les différents niveaux de compétence
  • Donner un nouveau souffle aux SIAO
  • Développer sur de larges bases la participation des personnes en situation de pauvreté et de précarité à l'élaboration et au suivi des politiques publiques

Ce plan pluriannuel est déployé sur 5 ans  pour un financement à hauteur de 2,5 milliards d'euros.

Si l’on peut se féliciter de cette dynamique qui vise à répondre aux objectifs européens en matière d’inclusion et qui se construit dans une logique transversale au niveau des politiques publiques et en concertation avec les acteurs de terrain et des politiques de solidarités ; si, par ailleurs, on se réjouit que les problématiques  retenues couvrent largement les domaines de la lutte contre la pauvreté ; on pourra constater que l’ambition d’inclusion ne peut se réduire exclusivement à cela. Il doit également être envisagé, au-delà de la situation économique de la personne, la problématique de l’altérité et de la richesse de la diversité. Enfin, il ne s’agit pas uniquement de corriger des iniquités ou les effets de l’ostracisme mais, pour reprendre les propos de Charles GARDOU[1], de « redéfinir et redonner sens à la vie sociale dans la maison commune, en admettant que chacun est légataire de ce que la société à de plus précieux : que l’humanité est une infinité de configurations de vie et une mosaïque d’étrangetés (…) ; que l’équité et la liberté constituent le ciment d’une communauté humaine. »

C’est cet objectif que s’est fixé le collectif de partenaires qui est à l’origine de l’organisation des premiers Etats Régionaux de l’Inclusion en Picardie qui se sont déroulés le 1° juin 2013. La deuxième édition, prévue le 26 juin 2014 à Amiens, réserve de belles surprises en optant pour un forum ouvert participatif. Il n’y a pas de meilleure façon d’illustrer une ambition qu’en adoptant une forme en conformité avec celle-ci.



[1]Charles GARDOU, La Société inclusive, parlons-en !, éditions Erès, Toulouse, 2012

07/10/2013

Rendez-vous est pris pour l'édition 2014 des Etats Régionaux de l'Inclusion

ERI, états régionaux de l'inclusion, apf, association des paralysés de france, apf picardie, direction régionale picardie, handicapCe matin, le comité d'organisation des États Régionaux de l'Inclusion s'est réuni pour définir les orientations à prendre dans le cadre de la reconduction de ce rendez-vous régional annuel. Les partenaires de la première édition ont de nouveau répondu présent à l'invitation lancée par l'Association des Paralysés de France. Le tour de table s'est même agrandi puisque le comité accueille cette année les Associations Apicadev et Femmes Solidaires.

L'édition 2014 se déroulera du Lundi 23 au Jeudi 26 Juin avec en clôture de la semaine une journée sous forme de forum ouvert participatif qui illustrera dans sa forme l'ambition d'inclusion défendue par le collectif de partenaires. "Ce format original a séduit le comité de pilotage pour sa dynamique inclusive par définition. Dans un forum ouvert participatif, tous les participants parlent d'une voix égale. Élus, professionnels ou citoyens ont la possibilité de composer le programme de la journée en proposant les thèmes qu'ils souhaitent faire figurer au cœur des échanges. C'est un pari que nous faisons pour véhiculer notre vœu d'une société inclusive autant dans le fond que dans la forme donnée à l'événement" explique Dominique Sigoure, directeur régional de l'APF en Picardie.

Rendez-vous du 23 au 26 Juin pour des actions en départements et dans la capitale Picarde. Les États Régionaux de l'Inclusion sont ouverts à tous ceux qui souhaitent apporter une contribution en faveur de l'inclusion.